AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
 
Cherub est un nouveau forum, il a besoin de vous pour vivre ! N'hésitez pas à vous inscrire :D
N'oubliez pas les Tops-sites ! Ils sont importants et en plus, on gagne des sous ! En réclamant ici
Si possible, essayez de favoriser les groupes en sous-nombre merci. Nous n'avons pas de TS Gris/noir/rouge/bleu ciel par exemple !

Partagez | 
 

 William A. Torres (ou l'arrivée d'un insensible...)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: William A. Torres (ou l'arrivée d'un insensible...)   Lun 30 Déc - 17:59

Je vous laisse ma présentation si vous la voulez, libre à vous d'en faire ce que bon vous semble. La jeter ? La recycler ? La présenter telle quelle comme perso prédéfini ? C'est votre choix. Et encore une fois, je suis plus que désolée de devoir hélas quitter ce forum...
William A. Torres
INFORMATIONS
NOM - Torres
PRÉNOM - William, Alejandro
AGE - 15 ans
DATE ET LIEU DE NAISSANCE - 27 juin 27XX à Madrid
ORIGINES - Espagnol
GROUPE - Agent de CHERUB - T-shirt gris
LANGUES PARLÉES - Espagnol, anglais (appris grâce à plusieurs romans), français (appris à CHERUB) et russe (appris à CHERUB)
ORIENTATION - Hétérosexuel...

PARTICULARITÉ - Ses cheveux sont rouge bordeaux dû à une teinture qu'il renouvelle souvent, sur sa main gauche se trouve une cicatrice due à un incendie (il cache cette main sous un gant) et il présente quelques cicatrices dues aux expériences sur tout son corps (notamment sur le torse et dans le milieu du dos)

FACULTÉ - Insensibilité à la douleur...
DERRIÈRE L'ECRAN
Prénom ou Pseudonyme : ///
Age : ///
Que pensez-vous du forum ? : ///
Comment as-tu connu le forum ? : ///
Autre chose à dire ? ///
PSYCHOLOGY
En cours...
APPEARANCE
William A. Torres dégage cette forte aura qu'on attend d'un espagnol. Lorsque vous le croiserez pour la première fois, si vous êtes comme la majorité des humains présents sur cette planète, vous penserez que ce jeune homme a un fort caractère, une grande confiance en lui, qu'il a la stature d'un leader... Pourtant William est loin d'avoir ces qualités... Pour expliquer ce malentendu, regardons-le de plus près. William est toujours « propre » sur lui. Il fait attention à chaque détail de sa tenue, ce bouton ouvert ne sera jamais dû au hasard tout comme ces mèches traversant son visage allant parfois jusqu'à cacher ses yeux... Rien n'est dû au hasard. Tout aura une signification. Inspiré par plusieurs œuvres d'auteurs britanniques, William se présente toujours dans un style plutôt classique. Cependant, depuis son entrée à CHERUB, notre jeune homme essaye, tant bien que mal, de se convertir au style vestimentaire des jeunes de son âge. Attardons-nous maintenant sur son visage, souvent inexpressif... Ses yeux verts lui donne un regard transperçant et sont sans doute, la seule lueur d'expression présente sur son visage. Ses cheveux... William ne sait pas de quelle couleur son ses cheveux au naturel. Aussi loin que remontent ses souvenirs, William a toujours eu les cheveux d'un rouge bordeaux particulier. Mais cela ne le gène pas, tous les deux mois, lorsque des racines commencement à être un peu trop voyantes, il va chez le coiffeur ou se commande un petit kit et teint ses racines. Il s'est habitué à cette couleur et ne compte pas changer. Que vous dire de plus ?... Si, pour une quelconque raison, vous vous trouvez face au torse dénudé de William, ne soyez pas étonné de voir de nombreuses cicatrices, de même pour son dos. Surtout, ne soyez pas choqué par les traces de piqûres au creux de ses bras. William ne se drogue pas, ce ne sont que des stigmates de son passé de cobaye d'expériences pour un scientifique rejeté. Que pourrais-je ajouter ? Hum... En ce qui concerne les accessoires, William aime bien porter des boucles d'oreilles. Pourquoi ? Qu'importe la raison, il aime ça et en a une petite collection qui pourrait faire envier quelques demoiselles.
Sakamaki Ayato 01Sakamaki Ayato 02Sakamaki Ayato 03Sakamaki Ayato 04Sakamaki Ayato 05Sakamaki Ayato 06Sakamaki Ayato 07Sakamaki Ayato 08Sakamaki Ayato 09Sakamaki Ayato 10Sakamaki Ayato 11Sakamaki Ayato 12Sakamaki Ayato 13
STORYLINE


Chapitre 1 :


– Mais... Mais... Qui es-tu ?

Tels furent les mots que prononça un homme âgé d'une quarantaine d'années dont le visage était en sang, après avoir vu ses camarades avoir été réduits au silence par... un simple adolescent. Ce dernier qui venait de trancher la gorge d'un des compagnons du quarantenaire lâcha indifféremment le cadavre encore chaud et se tourna vers son interrogateur...

– Qui je suis ?...

Il prit l'arme attachée à sa ceinture, en défit la sécurité et le pointa contre le front de ce pauvre homme à terre.

– Je suis celui que tu n'aurais jamais soupçonné.
– Sale morv-


L'homme n'eut même pas le temps d'exprimer sa colère qu'une balle venait de traverser son crâne, le réduisant ainsi au silence éternel tout comme ses partenaires. Le jeune homme essuya son arme et la remit en place.

– Tss... Je suis complètement sale maintenant.

Le jeune homme commença à se déshabiller, ôtant chacun de ses vêtements ayant une quelconque marque de sang. Durant ce court instant, le jeune garçon se sentait fier d'avoir prit des vêtements de secours. Il se dirigea vers son sac, caché dans un recoin du hangar où le massacre venait de se faire, puis l'ouvrit. On pouvait y voir une grande organisation. Les vêtements étaient pliés comme s'ils sortaient du pressing, les armes étaient minutieusement rangés de telle sorte qu'on pouvait aisément prendre un neuf millimètres sans s'ouvrir les doigts avec la dague posée juste à côté ou, prendre une lame acérée sans renverser les munitions délicatement rangées dans une petite boîte. Le jeune prit un mouchoir et y versa une petite quantité d'eau afin de se laver le visage. Quand il eut  finit sa toilette, le jeune homme jeta ses « vêtements sales » au beau milieu des cadavres et commença à vider le contenu des bidons un peu partout dans le hangar, en faisant surtout bien attention que les corps gisant au sol ainsi que ses anciens vêtements soient bien recouverts. Une fois tout cela fait, le jeune homme sortit du hangar, en ayant fait un petit filet avec le contenu du dernier bidon qu'il tenait et sortit son briquet. Il l'alluma, regarda la petite flamme danser au gré du vent puis jeta cette petite source de chaleur vers le petit filet qu'il avait créé. En quelques secondes tout au plus, le hangar s'embrasa offrant un splendide spectacle au jeune homme.

En route vers son « chez-lui », le jeune homme se rappela des derniers mots de sa dernière victime...

– « Qui je suis » hein ?

Le jeune homme eut un léger à la simple idée de la réponse, mais préféra laisser cette question en suspend...

Vous vous demandez sans doute mais qui est ce jeune homme, comment peut-il attaquer de sang froid plusieurs adultes, c'est un homme certes, mais comment un simple adolescent peut venir à bout de plusieurs adultes ? Eh ben... Laissez-moi vous dire que ce jeune homme est loin d'être un simple adolescent. Permettez-moi de vous faire la présentation de ce jeune garçon...


Chapitre 2 :


Comme tout a un début, commençons par le commencement...

Tout commença donc quinze années avant notre présent actuel, dans un centre de détention mixte, situé en plein cœur de Madrid et réservé aux personnes ayant quelques problèmes d'addictions avec certaines substances, une jeune femme âgée d'à peine dix-neuf ans venait tout juste d'accoucher d'un petit garçon. Essoufflée, seule, couchée sur son lit de fortune, ce fut entre deux inspirations qu'elle tenta d'appeler un quelconque responsable. Une femme bien plus mature qu'elle, cernée par toute l'attention qu'elle devait avoir pour tous les pensionnaires de ce centre et ce, jour et nuit, s'approcha et, par la petite fenêtre située sur la porte observa la drôle de scène qui se passait.

– Pff... Encore une qui a pas su fermer ses cuisses... Maintenant, je comprends mieux pourquoi cette petite effrontée était si discrète ces derniers temps... dit la responsable alors qu'elle avait déjà sorti son trousseau pour ouvrir la porte.

Une fois entrée, face à la jeune mère, la responsable coupa ce qui relia ce nouvel être à son parent à l'aide d'un simple cutter présent sur sa ceinture. Elle enroula ensuite l'enfant, criant à plein poumons, dans un léger drap et partit de la pièce sans porter une seule petite attention à la jeune mère pourtant clairement fatiguée par le travail qu'elle a dû endurer seule... Arrivée dans la salle des responsables, sous les yeux ébahis de ses collègues, elle posa l'enfant encore sale sur une table et demanda à ce que des infirmiers se rendent dans la chambre 1457. La femme s'assit ensuite sur un fauteuil et en allumant une cigarette elle dit :

– On va faire quoi de ce môme ?... On est piégés là. Pour les autres, c'était facile, quelques petites pilules et puis leurs petites merdes en préparation se retrouvaient au fond des chiottes mais là...
– Arf ! Elle nous a bien eus la salope ! À se cacher dans ce coin comme ça, comment on aurait pu savoir qu'elle avait un p'tit bâtard en préparation ?!?!!
dit une autre responsable
– Je vous avais bien dit qu'on devait stopper ces pauses mixtes ! On peut pas tous les surveiller ! cria un responsable avant d'ajouter penseur, mais je me demande bien où est-ce qu'elle a pu s'envoyer en l'air...

Celle qui avait découvert le bébé réfléchissait. Aucun d'entre eux ne pourrait s'occuper d'un être aussi petit et aussi fragile, les journées passées à fréquenter de tels parias les avaient tous rendu non recommandables. Comment auraient-ils pu offrir une éducation décente à un petit chérubin ? Il était également hors de question pour elle de laisser cet ange dans entre les mains de sa damnée de mère...

– Catarina... T'as l'air pensive...

Catarina Julia Torres. Tel était le nom complet de celle qui avait découvert l'enfant. Après une courte réflexion ayant installé un lourd silence, Catarina reprit la parole.

– Je vais pas passer par quatre chemins. Cet enfant ne peut pas rester ici. Il ira chez mon frère.

On sentit une gêne s'installer parmi les collègues. Ces derniers se regardaient les uns les autres. Était-ce vraiment une bonne idée ?...

– C'est toujours mieux qu'ici... murmura Catarina

Ce fut donc ainsi que fut décidé le sort du jeune bambin, ignorant ainsi les désirs de la mère et du père, même si ce dernier était inconnu des responsables...


Chapitre 3 :


Le lendemain, Catarina, le jeune garçon dans ses bras enveloppé dans le plus beau drap qu'elle put trouver chez elle, se rendit chez son frère. Sur le chemin, assise dans le bus, elle observa le bambin. Ses yeux étaient tellement captivant. Jamais elle n'avait vu une telle nuance de vert dans les yeux de quelqu'un. Pour un simple môme, la responsable trouvait que le petit être qu'elle tenait entre ses bras avait déjà des traits assez fins. La seule chose qu'elle pouvait reprocher à cet enfant était la drôle de couleur qu'avait ses cheveux. Certes, le jeune bambin n'avait que quelques fils sur le caillou et sa couleur pourrait changer au fil des mois voire années à venir, mais quand même...

– Ai-je vraiment eu raison ?

Effectivement, Catarina avait bien raison de se poser la question. Donner un enfant si innocent et dont le sourire lui réchauffait le cœur à son scientifique de frère était-il vraiment une bonne idée ? Pas le temps pour elle d'y réfléchir plus longtemps, le bus venait de s'arrêter au bon arrêt. Après une démarche quelque peu hésitante, elle se retrouva finalement devant la porte et y sonna. Sans attendre, ce fut un homme en blouse blanche qui vint li ouvrir. C'était son frère. Les formalités furent courtes, même trop courtes. Après un petit « Bonjour, comment ça va ? », Catarina expliqua la situation à son frère et lui confia l'enfant.

– Cristòbal, je te le confie. Prends-en soin.

Ce fut sur ces derniers mots que Catarina se leva, donna un baiser sur le front du bambin et s'en alla, sortant ainsi définitivement de la vie du jeune enfant. Son frère, Cristòbal regarda l'enfant posé sur la table. Il se leva, le prit dans ses bras et croisa son regard.

– Hum... Je suppose qu'il va falloir que je te donne un nom, il regarda autour de lui et aperçut un roman anglais, hum... ce sera donc William Torres.

Après avoir marqué une courte pause, l'homme reprit.

– Comme dans notre famille, on est fan des double prénoms, tu t'appelleras William Alejandro Torres en l'honneur de mon idiot et défunt paternel, alors qu'un sourire malsain se dessinait tout doucement sur le visage de Cristòbal, ce dernier ajouta, sache qu'à partir d'aujourd'hui tu seras mon cobaye numéro un...


Chapitre 4 :


Je vous passe toute l'enfance de notre cher William. Rien de bien intéressant, il n'eut pas d'amis, ne resta que dans la demeure de son « père » lisant tous les romans britanniques s'y trouvant et s'exécutant pour les expériences de ce dernier. Mais concentrons-nous sur l'année de ses quatorze ans, c'est-à-dire l'année dernière...
Cette année-là fut l'année du changement... Du radical changement. Après une énième expérience sur sa personne, William craqua. C'était devenu impossible. Il ne le ressentait plus mais il savait que son corps n'en supporterait pas plus. Cependant, contrairement à ce que ferait la plupart des gens, William ne succomba pas à ses pulsions. Piquer une crise, prendre le premier objet coupant et le planter dans le corps de ce scientifique... Non ! Il voulait à tout prix la mort de son bourreau mais ne voulait pas en payer le prix. Il se souvint des romans d'une certaine grande femme de lettres britannique et mit en place son plan. Une semaine après, la nouvelle fit le tour de tout Madrid.

« Dans une maison tout aussi banale que les autres – en apparence – un scientifique, Cristòbal Julian Torres, ainsi que des corps non identifiés furent retrouvés au milieu des décombres d'un terrible incendie. Seul un survivant, un jeune adolescent de quatorze ans, fut retrouvé sain et sauf bien qu'il eut une terrible brûlure à la main gauche. »

William était fier de lui mais n'avait pas pensé à la suite... Le jeune espagnole se retrouva dans un centre pour orphelins. Heureusement pour lui, car la vie dans ce centre était bien désastreuse, un homme en noir arriva un jour dans le centre, environ deux semaines après l'incendie. Cet homme avait désormais « la garde » du jeune homme. William prit le peu d'affaires qu'il avait et suivit cet étrange adulte. Il ne savait bien évidemment pas où l'emmenait l'homme mais se dit que c'était toujours mieux que le centre. Après quelques longues minutes dans une voiture, William et l'inconnu se retrouvèrent devant la gare de Madrid. C'était parti pour des heures et des heures de trajet, mais ça, William ne le savait pas. Après cinq heures de trajet, William osa enfin parlé.

– Qui êtes-vous ? Où m'emmenez-vous ? Pourquoi moi
– Cela fait beaucoup de questions mais je suppose que nous devons te mettre au courant...


William tilta sur le « nous »

– Cristòbal Julian Torres était l'un des plus grands scientifiques espagnols, même s'il était plutôt marginal et rejeté de ses pairs... Lorsque nous avons entendu qu'il avait sous sa charge un enfant, nous avons commencé à t'observer. Ce fut difficile mais nous sommes arrivés à la conclusion suivante : Grâce à Torres, nous sommes sûrs que ta culture est avancée par rapport aux autres jeunes de ton âge, de plus, les expériences qu'il a faites sur toi ont pu renforcer tes aptitudes physiques. C'est donc pour cela, que nous avons décidé de te prendre.
– Mais qui est ce « nous » ?
– CHERUB.


Jusqu'à leur arrivée, les deux hommes n'échangèrent aucun mots de plus...


Chapitre 5 :


Aujourd'hui cela fait un an que notre cher William a rejoint CHERUB. Même si sa culture est plus ou moins sans faille, le jeune espagnol a dû tout de même renforcer son physique et ce, sous les yeux de professionnels pour ne pas que le jeune homme ne dépasse les limites fixées par son corps. William a déjà exécuté quelques missions sans réelle importance mais son histoire commence maintenant...


Je voulais tout poster d'un coup, mais je me suis dit qu'il faudrait que je commence à poster, faudrait pas que je passe pour un fantôme alors que je viens tout juste d'arriver XD


Dernière édition par William A. Torres le Jeu 30 Jan - 18:44, édité 2 fois (Raison : ///)
Revenir en haut Aller en bas
Akisa Eria

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 26/10/2013

Fiche d'agent
Mes $: 34 $
Chambre: 608
DC: //

MessageSujet: Re: William A. Torres (ou l'arrivée d'un insensible...)   Mar 31 Déc - 0:34

HAN T'ES TROP BOW' *^*

Bienvenue *w*

_________________


Merci Cora' ;3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harry E. Wilson

avatar

Messages : 140
Date d'inscription : 24/10/2013
Age : 19
Localisation : Devant mon ordi, qui serait derrière...?

Fiche d'agent
Mes $: 166 $
Chambre: 607
DC: Nope o/

MessageSujet: Re: William A. Torres (ou l'arrivée d'un insensible...)   Mar 31 Déc - 18:24

    Bienvenue ! Je t'aime déjà tu as pris un mec des Diabolik Lovers en vava, mon amouuur *__*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edwin D.Scott

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 14/12/2013

Fiche d'agent
Mes $: 152 $
Chambre: Secret ♥
DC: Nope

MessageSujet: Re: William A. Torres (ou l'arrivée d'un insensible...)   Mer 1 Jan - 13:53

Madre Mia !
Je ne l'avais pas dit ?
BONNE ANNÉE ! Et bienvenue aussi :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Game Master

avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 24/10/2013

MessageSujet: Re: William A. Torres (ou l'arrivée d'un insensible...)   Mar 14 Jan - 12:22

Des nouvelles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cherubrpg.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: William A. Torres (ou l'arrivée d'un insensible...)   Jeu 16 Jan - 8:42

Ah désolée, je suis prise dernièrement, j'ai même plus le droit d'utiliser internet T.T
Hum... Il ne manque plus que la partie pour le caractère, c'est ça ? Tout le reste est correcte ?
Revenir en haut Aller en bas
Harry E. Wilson

avatar

Messages : 140
Date d'inscription : 24/10/2013
Age : 19
Localisation : Devant mon ordi, qui serait derrière...?

Fiche d'agent
Mes $: 166 $
Chambre: 607
DC: Nope o/

MessageSujet: Re: William A. Torres (ou l'arrivée d'un insensible...)   Lun 20 Jan - 6:39

Oui nous attendons que tu fasses le caractère pour te valider ~

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: William A. Torres (ou l'arrivée d'un insensible...)   

Revenir en haut Aller en bas
 
William A. Torres (ou l'arrivée d'un insensible...)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrestation du chef de gang William Baptiste alias "Ti
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Chris Master & Eve Torres ! What ?!
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pour commencer, avant le RPG :: Dossiers d'inscription :: Dossiers oubliés-
Sauter vers: