AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
 
Cherub est un nouveau forum, il a besoin de vous pour vivre ! N'hésitez pas à vous inscrire :D
N'oubliez pas les Tops-sites ! Ils sont importants et en plus, on gagne des sous ! En réclamant ici
Si possible, essayez de favoriser les groupes en sous-nombre merci. Nous n'avons pas de TS Gris/noir/rouge/bleu ciel par exemple !

Partagez | 
 

 Harry E. Wilson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Harry E. Wilson

avatar

Messages : 140
Date d'inscription : 24/10/2013
Age : 19
Localisation : Devant mon ordi, qui serait derrière...?

Fiche d'agent
Mes $: 166 $
Chambre: 607
DC: Nope o/

MessageSujet: Harry E. Wilson   Sam 26 Oct - 15:52

HARRY EDEN WILSON
( feat : Masaomi Kida )
NOM - Wilson
PRÉNOM - Harry E(den)
AGE - 15 ans
DATE ET LIEU DE NAISSANCE - Né le 19 décembre à Montréal, au Canada.
ORIGINES - Canadiennes.
T-SHIRT - Bleu marine.
LANGUES PARLÉES - Français et anglais, apprend l'espagnol et le japonais à CHERUB.
ORIENTATION - Bisexuelle.

PARTICULARITÉ - Harry porte (presque) toujours du cuir...

FACULTÉ - Harry est doté d'un pouvoir plutôt particulier : La chaleur contenue dans son corps peut monter de température ou se concentrer en un seul endroit. Il peut donc concentrer toute sa chaleur dans sa main par exemple, pour brûler des choses ou faire fondre des matériaux tel que du métal.


In the miror...

Tu ouvres les yeux. Ces yeux si singuliers... Si beaux, devrais-je dire. C'est une des seules choses dont je suis réellement fier chez toi. Ils sont dorés, d'un beau doré, plein de reflets et d'étincelles, comme constamment illuminés par une flamme de détermination et de vie qui reflète d'ailleurs parfaitement ton caractère et tes émotions. Parfois emplis de reflets légèrement rouges, ils font quelque peu penser à ton pouvoir, on pourrait d'ailleurs se demander si ce n'est pas ta modification génétique qui leur donne cette magnifique couleur. Mais bon, passons donc. J'oriente mon regard vers le reste de ton visage. Comme d'habitude, ta peau laiteuse sans être trop pâle cependant ne révèle aucune impureté, lisse et parfaite. Tu passes doucement ta main sur ta joue. Pourquoi es-tu aussi différent du reste de ta famille...? Ça, tu ne l'a jamais compris. Eux, tous grands et forts de nature, auraient du hériter d'un enfant comme cela, mais à la place d'être taillé comme une armoire à glace, tu es un garçon plutôt fluet et svelte, avant tout. Évidemment, depuis que tu es à CHERUB, tu es forcément devenu musclé, mais tu gardes les attaches fines, les poignets fins, les doigts fins, le visage fin aux contours sans épaisseur. Soupirant, tu passes une main dans tes cheveux blonds. Ils sont doux, soyeux, et la couleur de leurs reflets se rapprochent de la teinte de ton regard. Souvent légèrement décoiffés, ils sont néanmoins lisses, si bien que malgré les quelques petites mèches rebelles qui retombent sur ton visage, tu ne sembles pas être tombé du lit. De toute façon, tu as toujours détesté te coiffer les cheveux. Haussant les épaules, je passe un rapide coup d'œil sur ton corps. Ton torse finement musclé et tes épaules juste larges comme il le faut, ta taille fine et parfaitement proportionnée, tes bras fins dont on pouvait remarquer le contour des muscles discrets... Rien à dire là dessus, tu en est également fier, à vrai dire. Soupirant légèrement, tu revêts sans attendre une simple chemise blanche, accompagnée d'un jean délavé et de baskets semblables à des Rangers ou des Jordan. Le genre de vêtements que tu portes tout le temps, accompagnés d'une veste en cuir, toujours la même à vrai dire. Tu es un garçon si simple, et pourtant avec un style bien à lui, c'est amusant. Oh, et puis, je m'en fiche, puisque de toute façon, tu n'es que mon reflet dans le miroir.  
In your mind

Ici la description mentale de ton personnage, en minimum 15 lignes.
Tell me a story

Bon... Commençons par le commencement... Je pourrais dire : "Il était une fois, dans un merveilleux pays, il y a très longtemps..." Mais non. Il ne faudrait surtout pas commencer l'histoire de cette manière, pour deux bonnes raisons : Ce n'était pas dans un merveilleux pays, déjà. Et c'était il y a à peine quinze ans. Donc je raconterai tout cela d'une façon radicalement différente. Je pourrai même mettre des chapitres, tiens... Ah, et aussi, je vais parler de moi comme si c'était quelqu'un d'autre. Je n'ai pas envie que des gens qui ne m'apprécient pas puissent lire toute ma vie en sachant que ça parle de moi. Bref.
Tout d'abord, il y avait un homme et une femme. La femme se nommait Katerine Viguier, le père lui, se faisait appeler Alexander Wilson. Ils vivaient tous deux au Canada, près de Montréal. Leur première rencontre se fit à l'université. Ils avaient tous deux dix-neuf ans, leur avenir était prometteur et sûrement radieux, leurs idées encore jeunes et optimistes. Mais ça allait changer, ou que oui, tout allait changer.
Alexander avait un père. Logique me direz-vous. Et bien, son père était le leader d'un gang de motards dont le nom importe peu. L'essentiel était qu'Alexander avait vécu dans cet univers, un monde de drogue, de concurrence, de meurtres, de vols et de coups de feu. Et d'ailleurs, au lieu de poursuivre ses études après l'université, Alexander reprit le rôle de son père, et devint le nouveau chef du gang. Au départ, Katerine n'était pas au courant. Cela dura deux ans. Trois ans. Puis elle découvrit. Il avait beau s'être trouvé un métier et avoir eu un enfant avec elle, il avait beau avoir gagné toute sa confiance, elle s'était mise à douter. Et dans son bureau, elle avait trouvé un document appartenant au gang. Enceinte de son deuxième enfant, elle n'avait pas osé lui dire qu'elle savait qui il était. Et elle attendit la fin de sa grossesse, vivant en connaissant les activités illégales et violentes auxquelles se mêlait son mari.

Naissance
Tout était blanc. On pouvait entendre la respiration saccadée de la jeune femme âgée d'à peine vingt-et-un ans, qui semblait épuisée. Mais l'essentiel était qu'elle avait au moins pu donner la vie à ce petit être qui se tenait dans ses bras. Il était si mignon, si beau avec ses yeux dorés qu'elle se sentit infiniment heureuse en croisant son regard. Elle savait qu'elle n'avait pas fait le bon choix en se mariant avec Alexander, mais elle l'avait aimé, elle l'aimait toujours, et elle aimait aussi les enfants qu'il lui avait donnés. Celui-ci, il s'appellerait Harry, ils l'avaient décidé depuis plus d'un mois déjà. Harry Eden, en référence à la jumelle de son grand frère Thomas, qui aurait dû vivre en ce jour, mais qui, hélas, était morte en couche, il y avait déjà deux ans de cela. En tout cas, Katerine espérait juste une chose : Qu'Harry serait heureux, entre de bonnes mains, qu'il aurait une bonne femme et qu'il trouverait sa propre voie, son propre avenir. Elle lui faisait confiance. Sentant les larmes commencer à lui piquer les yeux, la jeune femme posa délicatement son bébé sur le lit blanc, l'observant une dernière fois avec délicatesse. Le pauvre, il n'aura jamais de maman. pensa-t-elle. Et elle savait que c'était entièrement de sa faute. Mais elle n'assumait pas, voilà tout, elle avait peur, et elle devait le faire pour sauver ses enfants, justement. Alors, sans aucun bruit, elle profita de l'absence de médecins pour ouvrir doucement la fenêtre et sauter, sans aucune dernière parole, sans aucune dernière volonté propre.

Enfance
Harry grandit dans un univers qui était tout, vraiment tout, sauf gentil et innocent. Son père était vingt-quatre heures sur vingt-quatre drogué, le sang plein de stupéfiants et de produits illicites. Il buvait de plus en plus, se piquait de plus en plus, enfin bref, c'était bien loin d'être la joie et la santé. Le grand frère d'Harry, Thomas, était déjà violent et vulgaire à seulement six ans. Ses occupations principales consistaient à frapper son petit frère pour l'"endurcir", soi-disant. Si quelqu'un te frappe tu dois le défoncer six fois plus fort. La vie c'est pas pour les tapettes. disait-il souvent. Mais Harry n'aimait pas frapper. Alors il encaissait tout le temps sans rien dire. Et il finissait pas s'habituer à cet univers. Les règlements de compte au couteau. Les plaisanteries sur le dernier pauvre homme que son père a massacré pour de l'argent avant de mettre le feu à sa maison et sa famille avec. Les bagarres qui finissaient toujours comme dans les films d'actions très violents, pour de simples questions d'honneur. Il y avait prit goût. Pour Harry, qui n'avait jamais rien connu d'autre, ces choses étaient normales. Banales. Mais parfois, un sentiment de malaise l'envahissait. Il se demandait si tout cela était bien. S'il serait heureux en devenant comme son père. Si son frère aurait un bon avenir. Et cela l'angoissait affreusement. Et plus les années passaient, plus Harry se sentait tenaillé et torturé dans cet univers.
Sa vraie échappatoire, sa seule issue, arriva vers ses onze ans. Akisa.

Amour
Un beau jour d'été, alors qu'Harry, âgé de onze ans, marchait tranquillement dans une ruelle de son village, il entendit un gémissement. Se dirigeant vers la source de ce bruit, il aperçut une auberge, le genre d'endroit où n'importe qui pouvait dormir. Cela ressemblait à une sorte d'immense maison blanche et bleue, aux vitres teintées, qui faisait plus penser à un bâtiment du vingt-troisième siècle, par exemple, qu'à un bâtiment de l'époque actuelle. Une fenêtre était entrouverte. Ayant pris l'habitude de se faufiler presque n'importe où, Harry décida d'entrer dans le bâtiment, lorsqu'il entendit un second gémissement, tout proche. Il mît donc son plan à exécution, et une fois à l'intérieur de l'auberge, il vit, allongée sur un lit sans couverture, une jeune fille. Mignonne comme tout, avec ses cheveux blonds et ses joues roses. Elle semblait endormie, en proie à de désagréables songes. La pièce, elle, était moins belle que de l'extérieur, mal tenue et faisant vaguement penser à un cachot. Ce n'était qu'une auberge, pourtant. Harry se pencha vers la jeune fille toujours endormie, et lui tapota doucement la joue.
Heo ...?
L'inconnue ouvrit un œil. Il était bleu, d'un bleu océan magnifique. Elle parut surprise de voir un jeune garçon penché sur elle, si bien qu'elle se recroquevilla sans un mot. À présent qu'elle était réellement réveillée, Harry remarqua que son deuxième œil était vert. Elle avait un beau regard... Oh. Où donc allait-il s'égarer ? C'était une fille, tout simplement.
Tu n'avais pas l'air bien. Qu'est ce que tu fais ici ? Moi c'est Harry. Et toi ? murmura de nouveau le jeune garçon en souriant.
Akisa. lui répondit-elle, s'asseyant sur le lit, et souriant à son tour. Elle parut hésitante. Et là, elle prit sa respiration et lui raconta tout. Toute sa vie, comment elle avait été abandonnée dans une forêt, puis comment on l'avait retrouvée, comment elle avait été élevée par une horrible femme. Elle lui expliqua qu'elle ne voulait pas partir de nouveau, aller encore dans un autre endroit pire, avec cette dame méchante et tyrannique qui avait sa garde. Elle lui expliqua qu'elle avait onze ans, et qu'elle voulait vivre. Cela dura au moins une heure. À la fin, une larme coulait sur la joue de la jeune fille. Harry lu sourit tendrement, et l'essuya à l'aide de son index.
T'inquiète pas... T'es plus toute seule maintenant...
Et là, sans crier gare, Akisa lui sauta au cou et l'embrassa. Au début, dérouté, Harry restait immobile, les yeux grands ouverts, avant de s'y joindre également, de lui répondre farouchement, puis plus aisément. À partir de cet instant, Harry eut sa première petite amie.
Ils restèrent un an ensemble. Tout le village les connaissait, ils étaient heureux, bien qu'Harry doive cacher à son père qu'il fréquentait une fille en dehors du gang. Mais un jour, alors qu'il avait douze ans, Akisa disparut. Il la chercha partout, devant l'auberge, dans la pièce de leur rencontre, dans les bois... Sans résultat. Elle n'était plus là, tout simplement. Harry se refusa de pleurer, il continuait à espérer la revoir un jour.

Recrutement
 Prénom ou Pseudonyme : Pandawan ~
Age : Le même qu'hier.
Que pensez-vous du forum ? : Il est... à mon goût xD
Comment as-tu connu le forum ? : Je l'ai crée bande de cornichons.
Autre chose à dire ? J'vous kiffe o/
(c) fiche par rits-u sur libre graph

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Harry E. Wilson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Harry Vederchi [Pouffy]
» Harry Potter Et La Coupe De Feu
» Harry Potter [Gryffondor, 5ème année]
» Le survivant, alias Harry Trouble
» Harry Potter ( l'Elu )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pour commencer, avant le RPG :: Dossiers d'inscription :: Dossiers en attente-
Sauter vers: